Arya Roussel [Personnage décédé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Arya Roussel [Personnage décédé]

Message par Arya Roussel le Mar 21 Fév - 19:16

- Nom : Roussel
- Prénom : Arya
- Sexe : Euh! C'est évident non? Je dois vous le prouver? Ben, je suis une femme... fatale
- Âge : On ne demande pas cela à une femme mais c'est bien parce que c'est vous... 38 ans
- Avez-vous un animal ? Un chat noir répondant au nom de Lucifer....

- Poste visé : les soins aux créatures magique
- Pourquoi ? parce que.... C'est pas suffisant comme explication? Bon, ben parce que les créatures fantastiques sont fascinantes et que quand on commence à s'y intéresser, elles sont d'une ressource inépuisables surtout les plus dangereuses...

- Votre famille : Parents décédés! Fille unique! Un fils de 11 ans qui vient de faire sa rentrée à Poudlard et qui se nomme Seth...

- Votre caractère : Petite déjà, je me réfugiais dans les livres. Je pouvais passer des heures et jours entiers enfermée dans une bibliothèque. Rêveuse de nature, mon imagination n'a cessé de croître au fur et à mesure que je grandissais. C'est tout naturellement que j'en ai fais mon métier. Écrire des histoires inventées de toute pièce ou inspirées de faits réels m’a toujours plu. Une passion qui me rapporte de l'argent. Une passion qui m’épanouit. Je prends du plaisir à écrire mais aussi à donner vie à mes personnages. Surtout aux personnages les plus cruels, les plus torturés. Je trouve ces personnages intéressants, encore plus intéressants que les humains lambda. Tous mes romans comportent au moins un psychopathe ou un sanguinaire ou même un tueur en série qui sème la terreur sur Terre. Je ne saurais expliquer mon goût pour le côté sombre des personnes, pour la manipulation, la cruauté mais j'ai toujours aimé cela, au plus profond de mon organisme. Cela fait partie de ma nature. Le fait que j'ai découvert que j'étais une sorcière à renforcer cette partie de mon caractère. Je rêvais de grandeur. Rêvait de régner et de dominer toutes les races existantes sur Terre. J'ai toujours été douée pour les études et même terminé majeur de ma promotion. J'étudiais tous les livres qu'il existait sur la sorcellerie, blanche et noire afin d'amasser le maximum de connaissance. A travers mes romans, je me mis à manipuler des esprits faibles de même que des sorciers de bas ordres. J'en faisais mes jouets, les utilisait quand il pouvait me servir et les torturait quand je n'en avais plus besoin pour finir par les jeter. J'en ai élaboré des stratégies afin de gravir les échelons. Rien ne peut m'arrêter. Ma cruauté est aussi grande que mon charme. Sarcastique de nature, j'aime qu'on me supplie, qu'on me flatte et que je puisse tout contrôler. Surtout faire souffrir mes sous-fifres pour mon propre compte. Tout ça correspondait à la plus emblématique de mes personnages et à force d'écrire des histoires autour, je me suis mise à penser et à agir comme elle. Un peu comme si elle avait prit possession de moi. Bien évidemment, je fais tout ceci sans que mes, ce que j'appelle dans mon langage, mes cobayes, ne comprennent qui je suis réellement. Je sais parfaitement jouer double jeu et faire croire que je suis une sorcière sage et gentille. Avis aux amateurs!

Je suis peut-être une romantique aussi, un poil fleur bleu mais pas potiche. Il suffit que je trouve mon âme sœur. Ma moitié. Celui avec qui je me sens bien et en qui j'ai toute confiance. Je ne suis pas certaine de l'avoir trouvé.  Cependant, j'ai été trahis par un homme et depuis je ne fais confiance à personne et encore moins aux hommes. Je prends plaisir à jouer au même jeu qu'eux, à les charmer, les séduire, les emprisonner dans mes filets et à les jeter comme de vulgaires kleenex. Je n'aime pas qu'on me résiste.. J'en fais même mes « jouets » par simple jeu. Je ne vis que pour mon fils et le protège comme une louve. Gare à celui qui essayera de lui faire du mal.

J'ai toujours entretenue mon côté femme fatale avec tenue entièrement en cuir dans le style d'une rockeuse aventurière très débrouillarde et avant tout solitaire. J'adore travailler toute seule et surtout je suis sure que je ne vais pas me trahir. Maquillée juste ce qu'il faut, un regard de braise, les cheveux détachés, j'enfile ma moto et me voilà prête à séduire la gente masculine. Rare sont les hommes qui me résistent, pour ne pas dire personne. Il faut bien avouer que mes cheveux rouge comme la braise et mes irrésistibles yeux bleus y sont un peu pour quelque chose dans cette arme redoutable : La séduction ! Je suis prête à tout, même aux choses les plus cruelles afin d'atteindre mes objectifs les plus fous.


Dernière édition par Arya Roussel le Mer 22 Fév - 10:00, édité 4 fois
avatar
Arya Roussel

Messages : 9
Date d'inscription : 21/02/2017
Age : 37
Localisation : Toujours là où vous ne vous attendez pas.... ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arya Roussel [Personnage décédé]

Message par Arya Roussel le Mar 21 Fév - 19:16

- Votre histoire : (Parce qu'il va bien me falloir un post entier rien que pour mon histoire)

Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l'homme (Friedrich Nietzsche)
Le silence est un ami qui ne trahit jamais. (Confucius)

Je suis née un beau soir d'automne entourée de parents aimants, peut-être un peu trop. Je suis née en France mais j'ai passé une bonne partie de mon enfance en Thaïlande. Les coutumes locales, les légendes, je les connaissais sur le bout des doigts. J'adorais les entendre. Je voulais en savoir plus. Toujours plus. J'ai toujours aimé voyager, découvrir le monde et pourquoi pas régner sur le monde. J'ai toujours eu ce que je souhaitais même avant que je n'en fasse la demande. J'ai été gâtée. Certains diront trop. Je n'ai ni conscience de la valeur des objets ni du manque. Mes parents sont riches. J'ai toujours vécu dans l'opulence. Dés que j'ai commencé à apprendre à lire, je me suis mise à lire jusqu'à m'en faire mal aux yeux. J'en ai amassée des livres, des encyclopédies, des reliques introuvables, ma chambre en était couverte. Pas une once de poussière aurait pu se déposer tellement les livres se trouvaient entassés. Je me suis passionnée pour les livres de sorcellerie et plus particulièrement la magie noire. Mes personnages préférés ont toujours été les méchants. Ceux qui débordent d'imagination pour mettre des bâtons dans les roues des héros. Ceux qui veulent régner sur le monde. Ceux qui veulent répandre leur supériorité. J'ai toujours été attirée par le pouvoir, le luxe et la gloire. Un mot qui a guidé toutes mes actions. Je vis. Je vibre. Je brûle pour la gloire. Je veux laisser une trace dans l'Histoire. Je veux que mon nom figure dans les livres. Je veux qu'on se souvienne de mot. C'est tout naturel que je me suis mise à écrire. Inventer des histoires parfois inspirées d'une fiction ou de faits réels et parfois inventées de toute pièce. Dans mes histoires, il n'y a pas de Happy end pour ceux qu'on appelle « les gentils » mais la plupart du temps, le règne des ténèbres sur la Terre. Mon rêve le plus obscur et le plus profond. J'en ai passé des journées à griffonner sur mes petits carnets, tous noirs avec une couverture rigide. Noir comme le reflet de mon âme. Noir comme ma détermination. Avec un liseret rouge comme le sang qui coulera sur mon passage. Rouge comme la passion dévastatrice. Rouge comme l'Amour. Je les ai toujours. Je les conserve précieusement comme des reliques. Ce sont les bases de mon inspirations. Ce sont les brouillons de mes romans. Je devais avoir 10 ans. Je n'avais pas beaucoup d'amis mais j'excellais dans tout ce que j'entreprenais. Je voulais montrer, prouver que j'étais la meilleure. Je voulais imposer ma supériorité sur les autres. J'étais respectée, adulée et crainte des autres élèves de mon école. J'en étais fière.

Vous demandez sans doute pourquoi je suis autant attirée par la noirceur du monde ? C'est simple et complexe à la fois. Je devais avoir 8 ou 9 ans. Je m'en souviens encore même si je fais tout pour oublier ce moment douloureux de ma vie. J'ai toujours idolâtré mon père. Je le voyais comme un super héros. Je l'aimais du plus profond de mon cœur. Je n'ai pas supporté qu'il me trahisse. Toutes les petites filles idéalisent leur père. Je me souviens l'avoir vu franchir la porte de la maison avec toutes ses affaires pour la dernière fois. Il partait souvent en voyage d'affaire mais j'en suis venue à me demander si c'était vraiment pour son travail. Cette fois-ci, il a franchit la porte, sans un au revoir, sans un regard, sans un mot et n'est plus jamais revenue. J'en ai passé des semaines, des mois à attendre son retour. En vain. Depuis, j'ai fermé mon cœur. Je ne veux plus jamais connaître ce sentiment. J'ai eu trop mal. La cicatrice reste toujours. Je fais payer à tous les hommes cette trahison. Je suis sans pitié envers la gente masculine. Je les charme sans m'attacher, sans me lier à eux et en fais mes souffre douleur. Je me suis endurcie. Je me suis retrouvée seule avec ma mère. La seule encore capable de faire resurgir mon côté bénéfique. La seule avec qui je me sens encore humaine. Depuis le départ de mon père, j'ai quitté la Thaïlande en compagnie de ma mère afin de rejoindre l'Angleterre.

Je savais que j'étais une sorcière depuis toujours, que j'avais ce truc en moi mais quelle ne fut pas ma surprise et ma joie en recevant ma lettre pour Poudlard l'année de mes 11 ans. Une joie immense. j'allais enfin pouvoir m'infiltrer dans la grande bibliothèque de l'école mais aussi consulter la réserve. J'allais pouvoir me faire de nouveaux amis qui partageraient mes idées. Encore fallait-il que je réussisse à être admise dans la bonne maison! Le choipeau sur ma tête. J'inspirais profondément avant d'exprimer un soulagement en entendant "Serpentard". La maison que je désirais plus que tout. J'étais à l'aise plus qu'à mon aise. Je me fis beaucoup d'amis même si mon coeur restait toujours fermé aux hommes. Je "jouais" avec eux mais sans jamais m'y laisser prendre.

Après ma scolarité, ma mère succomba à une maladie incurable. Il y a une limite à la médecine. J'ai tout tenté pour la sauver, pour la garder auprès de moi mais je n'ai rien pu empêcher. Je m'en veux. Cela m'a encore plus fait pencher du côté sombre. Privée de repaire, je sombrais de plus en plus à mon côté sombre. Je savais encore le dissimuler aux yeux des autres mais une chose en était certaine: c'était que ma voie se trouvait toute tracée. Je me souvenais de tout ce que j'avais lu dans la réserve de Poudlard. Là où se trouve les livres interdits et en particuliers ceux qui parlent de magie noire. Tout naturellement, je me dirigeais vers l'encyclopédie démoniaque. C'était ma passion. Mon imagination ne demandait qu'à croître, se développer et se trouvait toujours avide de connaissances. Je commençais à intégrer de plus en plus de psychopathes, de personnages dérangés, ambitieux, manipulateurs dans mes romans. Je me suis jurée de retrouver mon père et d'assouvir ma vengeance.

J'avais 17 ans et je me retrouvais sans famille. Je venais de terminer mes études de magie. Je savais ce que je voulais faire mais il fallait que je réussisse à ne pas attirer la méfiance des autres personnes. Il fallait que je sois leurs amis pour mieux les manipuler. Avec le temps, je parviens à exceller dans ce genre de choses comme si cela faisait partie de mon tempérament. Le sang, la torture autant psychologique que physique me passionnait. J'ai appris les pires tortures. J'en ai inventé. Je les ai testés. Je les ai améliorés. Un deuxième don est né en moi. Je me mis à manipuler les esprits faibles. J'en ai fais mes jouets. Ceux que je préférais manipuler se trouvaient être les hommes et en particulier ceux ayant un lien avec les forces de l'ordre. Ils n'étaient pas tous faibles, donnaient du fil à retordre pour certains mais le plaisir de les voir souffrir en voulant faire respecter la loi, lui procurait un plaisir immense. Ma cruauté n'a d'égale que ma beauté. J'aimais jouer avec le feu.

Je commençais à me faire une belle petite réputation et je n'en étais qu'au début. Je n'ai peur de personne. Rien ne peut m'arrêter. Ainsi, je commençais à me créer ma propre armée. Mon propre réseau. J'étais connue par mes romans, très connue même, adulée chez de nombreux lecteurs et craintes par les personnes s'opposant à moi. Cependant, il y a une fois, une seule fois, où je baissais la garde et où j'ai laissé mon cœur guider mes pensées. Je voulais prendre un homme dans mes filets et j'en suis tombée amoureuse. C'était il y a 12 ans. Pourtant, j'étais habituée, expérimentée, aguerrie mais j'ai succombé au pouvoir de l'amour. Je voulais le charmer. Je voulais en faire mon jouet et voilà que je tombe sous son charme. Mon côté humaine venait de reprendre le dessus. Je suis une romantique dans l'âme, un poil fleur bleue mais pas potiche. Enfin, la jeune fille en moi que j'ai toujours repoussée. J'ai toujours fui les sentiments tels qu'ils soient et ce n'est pas maintenant que je vais y céder. Mais peut-on s'opposer à l'Amour ? Je brûle. Je consume. Je vibre. J'en rêve toutes les nuits. Je l'ai dans la peau. Il m'intimide. Je me sens comme une adolescente lors de son premier flirt. J'ai tout fait pour le prendre dans mes filets, pour l'utiliser mais je me suis fais prendre à mon propre piège. Par contre, j'ai réussi à attirer son attention. Il me résiste. Il entre dans un jeu de séduction avec moi. Un peu de piment dans ma vie. Il est vrai que je commençais à me lasser de mes sous-fifres qui ne m'opposais aucune ou une très faible résistance. J'accepte de relever le défi. J'éliminerais toutes les rivales que je trouve ou qui veulent l'avoir pour époux. J’apprends à le connaître, à l'apprivoiser, à obtenir sa confiance et à avoir confiance en lui. Je ne peux m'empêcher de me dire que je vais réussir ce défi. Plus je suis en sa présence et plus mes sentiments refont surface. J'ai beau me dire que j'ai l'intention de le doubler, je n'arrive pas à faire face à mes sentiments. Je l'aime. Je suis prise à mon propre piège. Je ne sais plus quoi faire. Je me sens si puissante sans lui et tellement humaine en sa présence. Je suis perdue. J'impose mes idées. Et si, c'était l'homme de ma vie ? Et si c'était mon âme sœur ?

Je le croyais. Je le croyais vraiment mais je me trompais. Il était comme tous les autres. Je ne pouvais supporter cette "trahison". En effet, un véritable désaccord s'est imposé à nous et une violente dispute s'en est suivie. Très violente où chacun des deux parties en était venu aux mains en y mêlant la magie. Nos destins nous éloignait en tout cas sur la façon de faire. Je l'ai viré. J'ai fermé mon cœur à nouveau et cette fois de façon définitive. Cependant, je ne m'attendais pas à donner naissance à un petit garçon 9 mois plus tard. Mon petit ange. Ma seule raison de croire en l'Amour. Je l'aime et le protège comme une louve. Il n'y a que nous deux. Nous ne formons qu'un et personne ne viendra nous séparer. Depuis, j'ai repris mes habitudes de femme fatale et je laisserais personne capturer mon cœur à nouveau.

La séduction est un de mes nombreux atouts. Je me suis sortie de plus d'une de situations dangereuses grâce à ce don de la nature. J'en joue souvent d'ailleurs. Je suis une aventurière très débrouillarde et avant tout solitaire. Je ne fais confiance à personne. Personne ne connaît mon passé. Personne ne sait ce que j'ai vécu. Je n'ai pas retrouvé la trace de mon père mais je ne perd pas espoir de crier vengeance. Sous mon regard de braise, mes cheveux rouges comme le feu, mes yeux bleus et mon air de femme fatale, je passe une partie de mon temps à élaborer des plans pour atteindre mes rêves. Enfin, mon rêve le plus grand : laisser une trace dans l'histoire ! Un grande trace ! Mon fils, Seth a maintenant 11 ans ! Je l'aime ! Il grandit vite mais notre relation est toujours aussi fusionnelle. Il est très possessif avec moi et ne demande pas à connaître son père. Tant mieux. Il n'écoute que mes règles et n'en fait qu'à sa tête avec les autres. Ce qui m'a valu de nombreux rendez-vous avec les institutrices.

Mon fils reçu sa lettre pour Poudlard et j'en fus plus qu'heureuse mais je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur et de m'inquiéter pour lui. Mon bébé. Même si ce n'était plus mon bébé. Quand j'ai su qu'il y avait un poste de professeur qui se trouvait vacant, je n'ai pas hésité une seule seconde pour y postuler. J'ai vécu mes plus belles années. J'étais la meilleure élève et la plus populaire. Retourner en ces lieux ne pouvait que m'être bénéfique et ainsi m'aider à me retrouver. Je sortis donc le grand jeu pour obtenir ce poste. J'avais toutes les qualifications nécessaire autant niveau diplôme que pédagogie. je les aimais déjà ces élèves et je rêvais de leur apprendre une foule de chose.
avatar
Arya Roussel

Messages : 9
Date d'inscription : 21/02/2017
Age : 37
Localisation : Toujours là où vous ne vous attendez pas.... ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arya Roussel [Personnage décédé]

Message par Warren Dietrich le Mar 28 Fév - 7:52

Bonjour Miss  Roussel. Nous sommes ravis de vous accueillir parmi nous . Nous vous acceptons au poste de professeurs de soins aux Créatures Magiques et votre maison affiliée est Serpentard . Néanmoins, au vu de votre passé pour le moins tourmenté  Nous vous demanderons de veiller sur les élèves comme si ils étaient tous vos propres enfants. Nous sommes persuadés qu'avec vous il ne leur arrivera rien de fâcheux. . . J'espère que votre vie à Poudlard vous sera agréable. Rejoignez nous dès que possible.
Cordialement , Warren Dierrich , Directeur de Poudlard.  

_________________
avatar
Warren Dietrich

Messages : 48
Date d'inscription : 21/06/2016
Age : 30
Localisation : Son bureau ou derrière vous

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arya Roussel [Personnage décédé]

Message par Arya Roussel le Mar 28 Fév - 21:45

Merci, je les aime déjà ces élèves et il ne leur arrivera rien ^^
avatar
Arya Roussel

Messages : 9
Date d'inscription : 21/02/2017
Age : 37
Localisation : Toujours là où vous ne vous attendez pas.... ^^

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arya Roussel [Personnage décédé]

Message par Miss Parker le Dim 18 Juin - 16:55

Voici ici la fin d'Arya Roussel :

Arya prit donc conger du directeur et se rendit dans la salle commune des Serpentards afin d'aller voir son fils. Elle se devait de lui expliquer la situation et aussi de lui révéler qui était son père biologique. Elle sait qu'il se posait la question malgré le lien très étroit avec elle voire même fusionnel mais c'était le seul moment pour lui en parler. Elle voulait le protéger et l'éloigner du danger. Elle ne voulait pas compromettre sa mission. Elle venait d'être découverte certes, mais personne ne devait connaître son lien avec son partenaire et personne ne devait remonter jusqu'à son fils. Elle fit donc ses adieux à son fils, l'enlacer aussi fort qu'elle le pouvait, essuya une larme sur sa proper joue et partit à l'extérieur de Poudlard pour un ultime duel. Elle avait laissé une lettre d'explications à son fils accompagné d'une photo du père biologique de Seth.

Elle ne voulait inquiter personne. Elle devait juste s'en aller. Enfin, faire croire à tout le monde qu'elle ne pouvait pas assurer ses fonctions de profs pour d'autres obligations professionnelles. Elle devait disparaître de la circulation. Elle donna donc sa lettre de démission à Warren en lui expliquant qu'elle ne pouvait plus assurer ce poste à Poudlard mais que Seth restait élève ici. Et c'est ainsi qu'elle partit et se débarrassa de ses affaires en les brûlant. Elle laissa quelques souvenirs à son fils. Rien de plus. Elle pouvait se rendre loin, très loin de Poudlard afin de se battre en duel et de faire en sorte que personne ne puisse découvrir sa véritable identité. Sur une île volcanique, Arya sourit en voyant un auror débarquer:


Auror : Finit de vous cacher ! Vous ne pouvez plus fuir et vous allez mourir !




Arya, sourire sarcastique : Ah bon ? Je vais peut-être mourir mais vous ne vous en sortirez pas vivant non plus ! Vous avez fait votre prière ? Je connais cet endroit mieux que vous...




Auror : On verra bien qui de vous et moi est le meilleur... Surtout quand mes alliés débarqueront...




Arya lui rit au nez : Alors que le duel commence!


Un duel acharné se produisit entre les deux sorciers sans qu'aucun des deux n'arrive à prendre le dessus sur l'autre. Seulement, le volcan entra en irruption et une gigantesque coulée de lave vint exploser sous leur yeux. L'auror bascula en arrière, essuya de grave brûlures sur l'ensemble de son corps et mourru quand son crane heurta un rocher. Concernant Arya, la lave lui provoqua d'énorme brûlure au visage comme à l'ensemble de son corps. Impossible de la reconnaître. Une sépulcreuse venait de mourir aux côtés d'un auror mais son identité restera toujours mystérieuse et impossible à connaître. Et voilà comment naisse les légendes !

_________________
avatar
Miss Parker
Admin

Messages : 30
Date d'inscription : 21/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://hogwarts-express.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Arya Roussel [Personnage décédé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum