[CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Aller en bas

[CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Ven 15 Juin - 23:08

Anaya s'était (pour changer...) éveillée en sursaut, complètement perdue, sans aucun repère spatial ou temporel. Elle mis plusieurs longues minutes à calmer son cœur battant, persuadée que son poursuivant allait bondir de l'ombre pour... pour... "Que ...?". La fille échevelée toucha ses joues qui étaient humides. Le flot de larmes repris comme une fontaine dont on a rouvert le robinet quant elle se redressa. Cela l’agaça grandement et elle rejeta ses couvertures rageusement: bon elle n'arriverait pas à se rendormir, autant aller se calmer en bas... Elle attrapa à tâtons son livre de chevet et sa boite de mouchoirs et descendit le plus silencieusement possible, essuyant rageusement les perles salées qui osaient couler le long de son visage.

Le sol était glacé sous ses pieds nus et elle se dépêcha d'aller se blottir dans un canapé près de l’âtre au feu magique: elle grelottait mais ce n'était pas de froid. Elle détestait être dans cet état: faible. La rousse s’emmitoufla dans le plaid du canapé: elle pensa à Charlie qui dormait à quelques pas, elle aurait donné n'importe quoi pour qu'il soit là... ou pas en fait: pour qu'il la voit dans cet état? Plutôt être changée en gnome (ou heu... gnomette? bref on s'en fiche). Et ces yeux qui n'arrêtaient pas de couler!!! "Rahhh!" lâcha t'elle au comble du déplaisir.

La pleureuse solo se cala et ouvrit son livre, tentant de lire vainement les lignes qui se floutaient sous ses crises de larmes intempestives.


Dernière édition par Anaya Septim le Sam 8 Sep - 19:20, édité 2 fois
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Keila Stamper le Lun 18 Juin - 11:36

Cela fait quelques temps que je me retourne dans mon lit. Je n'arrive plus à dormir. Certaines images me reviennent en mémoire. J'en frisonne encore, rien que d'y penser. J'essaye de chasser mes idées noires et me dire que tout le monde a bien commencé un jour. Non ? Je soupire et finis par me lever. Il fait noir mais cela n'a pas vraiment trop t'importance. Au bout de quelques minutes, mes yeux se sont habitués au pénombre.

Je descends vers la cuisine (Peut-être qu'un verre d'eau me ferait du bien.)me dis-je. Je suis pieds nu, le sol est froid et cela me provoque une sorte de frison. Je me demande si je n'aurais pas du mettre autre chose d'autre que de rester en petite tenue. J'espère ne rencontrer personne surtout pas un garçon. Bien qu'en somme dormir en t-shirt et short n'est pas comme si j'étais nue !

Enfin bref ! C'est juste que je suis pudique, il faut que j'apprenne à prendre un peu sur moi et je pense que cela ira mieux après. Je continue mon chemin quand tout à coup mon regard se pose sur une forme dans le canapé près du feu magique. Je m'approche alors d'elle, c'est Anaya, la rouquine qui m'a accueilli d'une certaine façon. Je la regarde plus attentivement et remarque qu'elle pleure. (Oh!!!) je déteste cela, voir les gens pleurer.

Je racle ma gorge, elle ne m'a peut-être pas remarqué étant donné qu'elle semblait être plongée dans son livre.

"Humm...humm..."fais-je avant de rajouter
"Puis-je faire quelque chose ? Je m'excuse mais je n'ai jamais aimé voir les gens pleurer...alors si tu veux parler, je suis là ?"

Bien que l'on ne se connaît pas beaucoup, j'espère que mon effort pour sociabiliser sera remarqué. Je suis devant elle comme une statue, attendant qu'elle me réponde.


Dernière édition par Keila Stamper le Ven 22 Juin - 11:01, édité 1 fois
avatar
Keila Stamper

Messages : 122
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Jeu 21 Juin - 11:38

Un bruit. Anaya se pétrifia. Bon non décidément avoir choisit de descendre avec un Stephen King alors qu'il faisait encore nuit dans un endroit bourré d'ombres et pas encore bien connu était une idée d'excrément de dragon... "Non non non c'est pas Tak... il existe pas il existe pas...". Un son... TOUT PRES!!! Et elle qui ne voyais rien une fois sur deux à cause de l'eau salée sortant de ses yeux! De toute façon si c'était Tak elle... "OUF!" La rousse fût soulagée en reconnaissant la voix puis la silhouette de Keila (enfin un machin un peu flou ressemblant à Keila). Elle s'essuya une fois de plus les yeux et ferma son livre avec un marque page (plier une page de livre c'était à son sens comme torturer l'aile d'un oiseau).

"Ah c'est que toi... désolée j'étais partie dans mon bouquin." (*elle renifla et pris un mouchoir en papier pour se moucher sans élégance aucune*). "Non non tu déranges pas... ça me fera du bien de pas être toute seule. Je... j'ai juste encore fait un cauchemar...". Anaya se tût et regarda le feu, un peu gênée: elle se sentait comme une gamine de 6 ans qui a peur des monstres dans son placard ou sous son lit.


Dernière édition par Anaya Septim le Lun 25 Juin - 10:47, édité 2 fois
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Keila Stamper le Ven 22 Juin - 19:57

C'est plus fort que moi, je ne peux m'empêcher de voulor aider quand je vois quelqu'un pleurer ou même en difficulté. Je m'approche pendant qu'elle m'explique qu'elle vient de faire un cauchemar. (La pauvre !). Les mauvais rêves n'aident jamais à bien se reposer et cela laisse souvent des traces, tout comme quand un garçon fait son apparition dans votre vie et que vous n'arrivez plus à l'oublier. C'est horrible, je n'arrête pas de voir son visage et me sens toujours autant troublée par notre rencontre. Il faut que je me concentre sur autre chose et le chagrin de mon amie est un bon remède d'une certaine façon.

Je m'assieds au sol à côté d'elle, le visage tourné vers le sien pendant qu'elle regarde les flammes du feu magique et dans un geste amical, je prends une de ses mains dans la miennes. Je me surprends moi-même ma timidité a disparu.  Ha, moins que c'est parce que je lui fais confiance ou que j'ai vraiment envie de l'aider. La chaleur d'une amitié est toujours réconfortante.

"Oh !! Tu veux en parler ? "Lui demandais-je alors sans avoir lâcher sa main.
avatar
Keila Stamper

Messages : 122
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Lun 25 Juin - 11:26

"Questcequellefaitlà???" Anaya avait oublié le feu, Tak, Charlie à l'étage et tout le reste en sentant qu'on lui prenait la main et faillit l'enlever vivement. "Du calme du calme DU CALME! Liz l'a fait, Chrissy t'as touchée aussi... ça va ça va... c'est ni Jude ni Charlie même pas un garçon... du calme.". Elle réussit à s'apaiser et le blanc dans sa tête s'éloigna. Son corps se fît moins raide et elle se gratta l'arrête du nez avant de répondre: "Ben heu tu sais... les cauchemars (*sprrroooon, elle essuya ses larmes et se moucha de sa main libre*) j'en fais toute les nuits je crois... on... on me poursuit, on m’arrache qu... quelque chose, un bout de chair par ex..exemple ça arr... arrive... là il... il m'a p-p-pas a-a-attrappé. C...c'est b...bon.". (*elle essaya de rire sans succès et tamponna des larmes nouvelles*). Anaya soupira et replia ses genoux avant de poser son menton dessus, sans lâcher la main de l'autre poufsouffle: au final c'était rassurant et apaisant.  "Je... je pense que... que c'est mon père dans le rêve m...mais j'y connais p... pas grand chose... j'ai hâte au cours de divination, peut-être que ça m'aidera à c...comprendre.". Elle n'y croyait pas trop mais bon.

Et puis elle en avait marre d'avoir mal au cœur, au ventre et à la tête à force d'être brouillée avec Jude... la discussion de la veille avec les 3 garçons l'avait bien éprouvée mais avait au moins mis les choses à plat. La poufsouffle regarda Keila: "Et...et toi que fais-tu debout si tôt dans ton joli pyjama? Quelque chose te travailles? On dirait une petite fée perdue...". Bon bah ça lui avait échappé mais c'était pas méchant et sincère, c'est vrai qu'avec ses grands yeux bleus émerveillés et sa couronne de cheveux dorés, elle ressemblait à une fée... "Hmm je devrais ptet bien me méfier, elle pourrait bien ensorceler Charlie... ou J..Jude. Et ça, non pas...pas question.". Ses larmes s'étaient calmées et Anaya se dit qu'elle allait tenter de tâter un peu le terrain, histoire de se rassurer.... enfin... si l'occasion se présentait.
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Keila Stamper le Mer 11 Juil - 10:50

Assise sur le sol, la main d'Anaya dans la mienne, je l'écoutais me raconter son tracas. Ce qui l'avait perturbé et l'avait entrainé auprès du feu. Je ne disais rien et continuais d'écouter parfois une présence peut être un calmant pour l'âme et d'après ce que je comprenais, elle avait fait un cauchemar. Je la regardais attentivement et les larmes dans ses yeux me touchaient, j'étais inquiète pour mon amie comme le jour de notre premiére rencontre. Elle avait le don de faire disparaître ma timidité, si seulement cela pouvait être aussi simple en présence des autres. Peut-être que l'amitié que j'ai pour elle, me fait oublier tout tracas quand je la vois dans cet état. Je voudrais faire disparaître ces larmes et revoir son sourire.

"Oui, certainement...ce cours n'est pas celui qui peut permettre d'interprétation les rêves ? Si c'est ca, tu trouveras surement la réponse à tes cauchemars..."

Bien qu'elle ne suivait pas ce cour, elle s'était renseignée sur chacun d'eux et pouvait donc plus ou moins s'en souvenir. Elle n'était pas miss parfaite non plus mais si ce cours était bien celui dont je pensais, j'étais certaine qu'il pouvait aidé mon amie. Pas dans l'immédiat parce que l'esprit et si complexe que parfois il faut des années pour le déchiffrer mais les réponses sont quelque part dans notre subconscient et apparemment, il faut parfois de l'aide pour trouver les réponses.

Elle finit par me regarder et ses paroles me firent rougir, elle avait vu juste ! J'étais tourmentée entre deux garçon, certes avec des sentiments différents l'un de l'autre mais toujours incompréhensible pour moi. L'un n'était pas de mon monde et l'autre était un coureur de Jupon. Décidément, la vie est compliquée et le pire dans tout ça, c'est que je venais seulement de les rencontrer.

"Tu as vu juste Anaya, je suis totalement perdue, mais bon...ce...qui compte pour le moment c'est toi....je m'inquiète pour toi, je n'aimes pas voir mes amis pleurer..."

C'était sincère, je détestais voir les gens pleurer et surtout quand il s'agissait de gens qui faisaient parti de mes amis. On se connaissait que depuis quelques jours certes mais je pouvais pas expliquer pourquoi ? Ni la raison de cela ? Mais je lui faisais entièrement confiance et je sentais que je pouvais tout lui dire.
avatar
Keila Stamper

Messages : 122
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Mer 1 Aoû - 17:15

"... je n'aime pas voir mes amis pleurer.". Anaya ouvrit des grands yeux surpris à ces mots qui la touchèrent de plein fouet, paf, direct au cœur. "Tu... je... on... vraiment on... on est amies?". "Comme ça? En 2 jours?", faillit-elle ajouter. Elle fît un test, sortant sa main de celles de Keila, et passa ses doigts à travers les siens: ça ne la mettait pas mal à l'aise. Au contraire. "Je... pas que ça me déplaise hein, du tout mais heu... (*elle se gratta la tête*) je m'emballe toujours trop vite avec... avec les gens je... je sais pas trop gérer mes émotions, j'ai pas vraiment eût d'amies enfin... (*elle repensa à leur discussion à la cuisine*) toi non plus j'imagine...". La rousse se grattouilla l'arrête du nez et sourit timidement: "En... entre amies on se dit tout... hein? Je...". Elle soupira, un soupir à fendre l'âme. Tout ça était trop lourd à garder. "J'ai le cerveau en feu, ces cauchemars m'épuisent... je sais même pas pourquoi je pleure... (*elle touche ses joues de sa main libre*) enfin pleurait. Et puis il... il y a eux là...". La rouquine lâcha leurs noms après un long silence: "Ch... charlie et J...Jude.".

La rousse lâcha la main de Keila pour attraper un coussin où elle enfonça son visage devenu rouge pivoine pour se cacher, elle était terriblement honteuse de ces sentiments: aimer 2 garçons?? 'Vouloir' les 2? Elle se prenait pour la Reine de Sabbat ou quoi? Prenant son courage (et l'oreiller) à deux mains, elle l'enleva de sa tête pour le jeter de toutes ses forces contre un mur: son changement d'attitude reflétait bien son état émotionnel: "ça m'énerve! CA M E-N-E-EEEE-R-V-E! Je ne comprends RIEN mais nada, que dalle, wallou!!!". La poufsouffle repassa de la colère à la tristesse: "Je suis perdue... je... je... je sais pas ce que je dois faire. En plus je... c'est pas la même chose, l'un il m'aime enfin je crois, l'autre je sais pas, et puis si je me trompe?? Et puis... et puis moi je ressent pas pareil pour les deux, je... Charlie il m'apaise, je suis bien avec lui il me trouble aussi, mais Jude... Jude c'est...". Elle se leva et déambula dans la pièce, de nouveau énervée, faisant de grands gestes: "Jude c'est... tu vois, plus... RAAAH je sais pas comment dire, il me... je perds encore plus mes moyens, je vois ses yeux je suis hypnotisée, il... il... et ces fesses quoi! Ce fessier mazette! On lui arracherait son pantalon pour...". La rousse porta les 2 mains à sa bouche les y plaquant avec un regard surpris et choqué qu'elle dirigea sur sa petite fée. "Je... je suis désolée je...".

Anaya courut presque au canapé sur lequel elle se jeta et remis sa tête au plus profond d'un deuxième coussin, espérant vaguement s'étouffer elle-même vu les anneries qu'elle avait sortie. Jamais elle ne pourrait regarder Keila dans les yeux après ça, qu'allait-elle penser? Elle était une vraie perverse! Une délurée! Une... une... débauchée!!!
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Keila Stamper le Jeu 9 Aoû - 14:11

Disons qu'à vrai dire, un des deux garçons pour qui mon coeur penchait je ne l'avais qu’aperçu, l'autre m'avait donné un cour de vol privé et je garde de très bons souvenirs. Je me demande si vraiment on peut aimer deux garçons ? Si ce n'est une confusion ? Croire un truc, alors que c'est tout autre chose ou bien c'est simplement parce que dans le domaine des sentiments c'est tout nouveau pour moi. Une chose est sûre, je pense souvent à un des deux et quand j’essaie de l'oublier, c'est l'autre qui apparaît. Je crois que si je continue, je risque de devenir folle. Oui, folle d'amour certainement !!

Je discutais avec Anaya et je trouvais cela facile. Certes, on venait seulement de se rencontrer mais quelque chose me disait qu'entre nous deux, une belle amitié allait naître d’ailleurs je ne pus m’empêcher de lui dire que je m'inquiétais pour elle et que je n'aimais pas voir pleurer mes amis. Ce qui avait surprit la jolie rousse qui me questionna à sa façon.

" Oui, vraiment..."

Ah ma grande surprise, la demoiselle prit ma main dans la sienne et entrelaça mes doigts entre les siens. Je fus un peu surprise, mais à vrai dire cela ne me dérangea pas. Si c'est ainsi que les amis font alors ainsi soit-il et je laissais ma main dans la sienne un joli sourire sur le visage. Je l'écoutais à nouveau sans l’interrompre comme le fait une vrai amie. Encore, une fois, elle avait vu juste. C'est jusque maintenant je n'avais pas eu beaucoup d'amis.

" Exact miss "
j'essayais de ne pas trop interrompre la discution et juste répondre quand c'était nécessaire. J'adorais l'écouter et je devais admettre que la voir ainsi m'avait fendu le coeur. Je crois que je m'étais attachée à cette demoiselle.

Quand je l'entendis dire qu'entre amie on se disait tout, j'en étais ravie. J'étais heureuse, un sentiment de bien être m'avait envahis et je l'écoutais sans l’interrompre cette fois-ci, il faut dire que j'avais un peu du mal à mettre de l'ordre dans mes idées, mes émotions étaient complément chamboulées et le meilleur moyen de montrer qu'on respecte la personne avec qui on discute c'est de l'écouter.

La pauvre, comme je pouvais comprendre son tourment puisque je me trouvais dans la même situation qu'elle. C'est jamais facile quand le coeur s'en mêle et surtout quand il ne sait pas ce qu'il veut. Si seulement, j'avais un livre ou encore un mode d'emploi, ce serait plus simple non ?
Elle avait lâché ma main et attrapa un cousin dans lequel elle enfonça sa tête. Voir cette douleur, était de trop pour moi, alors je déposais une de mes mains sur son épaule tout en la laissant sortir sa colère sans rien ajouter de plus, juste le contact de ma main sur son épaule. Je dirai ce que j'aurai à dire quand elle aura finit, laisser échapper ce qu'on a dans le coeur est souvent un bon remède. En bon amie que j'étais, j'étais là pour elle !

Je continuais à l'écouter bouger même quand elle changea de place et commença à faire les quatre cents pas tout en faisant des gestes qui partaient dans tous les sens. J'avais l'impression de me retrouver face à une pièce de théâtre où j'étais spectatrice. Puis dans seul coup, elle s’arrêta net tout en portant sa main à sa bouche pour ensuite aller se jeter dans le canapé dans lequel, elle était assise tout à l'heure.. Cette scène me fit rire. Je ne riais pas par méchanceté, je riais parce que je pouvais la comprendre, je pouvais comprendre sa gène, son désespoir, son mal être face à cette situation et comme elle j'étais tout aussi perdue. Je la rejoins et m’assis à coté d'elle tout en déposant une nouvelle fois ma main sur son épaule, alors qu'elle avait la tête enfouie dans les coussins.

" Tu n'as pas à t'excuser, avoue que cela fait du bien de laisser libre cour à ce que tu ressens ? Si je pouvais en faire au temps, je le ferais sans hésiter...tu sais comme tu viens de le dire entre amies on...se dit tout...moi aussi j'ai le coeur qui balance entre deux garçons, donc je comprends largement que tu sois aussi troubler et énerver en même temps..." Je me mis à caresser sa chevelure avant de reprendre ma conversation

"En fait je pense que tout est compliqué en amour...si c'était si simple on aurait pas à être aussi tourmenté... On se retrouverait pas paralysé et incapable de parler face à celui qui a chamboulé ton coeur, j'éprouve exactement la même chose que toi, l'un me rend dingue et l'autre je fonds littéralement dès qu'il pose son regard sur moi, bien que contrairement à toi, l'un des deux, je ne l'ai qu'aperçu, je lui ai pas encore adressé la parole et l'autre.............c'est.....comment dire, pas la même chose, je me sens ....hypnotisée, paralysée, j'aimerai lui dire ce que je ressens mais le plus souvent....je n'arrive plus à parler et je finis par sortir les premiers trucs qui me passent par la tête...c'est dingue quoi..."

Je sentais mes joues rougirent pendant que je parlais et tout en continuant de caresser sa chevelure de feu, je continuais sur ma lancée, au temps vider son sac, ainsi ça sera fait et comme je lui avais dit, je l'avoue cela me fit un bien fou et j'avais une telle confiance en Anaya que lui parler aussi ouvertement ne me dérangeait pas et le plus drôle c'est que je ne ressentais aucune peur de lui parler.

" Ce qui nous fait un point commun, peut-être qu'en somme tout ça est lié, et le trouble que tu éprouves pourrait être ce qui provoque tes cauchemars. Je l'ai lu dans un livre que le rêve est un signe pour nous prévenir de quelque chose, maintenant cela pourrait être tes émotions, le fait que tu sois partagée entre ces deux garçons et que tu ne sais pas lequel choisir, te ronge tellement que cela provoque un mauvais rêve... Maintenant je ne suis pas médecin, donc je peux peut-être me tromper... Je veux que tu saches juste une chose ma belle, je serai là pour toi, si tu as besoin de parler, d'une épaule pour pleurer...parce que je suis ton amie et les amies s'entraident toujours..."

Finalement je n'en étais pas mal sortie, je ne sais pas si ce que je lui avais dit pouvait l'aider, mais je le souhaitais de tout coeur.
avatar
Keila Stamper

Messages : 122
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Sam 11 Aoû - 20:36

Eh ben c'était une sacré dure à cuire, enfin si on pouvait dire, la Keila... La moitié du monde connu se serait tiré face à une barge qui parle d'arracher le pantalon à un mec connu il y a quelques jours et qui maltraitait des oreillers en se lamentant sur ses épanchements sentimentaux. Mais non: Keila était là, toujours là et le lui affirma avec force. Anaya n'en croyait pas sa chance et manqua de se pincer "Jme suis ptet endormie après tout...? AIE. Ah non.". Au final oui, elle s’était discrètement pincée. Et en plus l'autre fille vivait la même chose et comprenait parfaitement! La rousse hochait vigoureusement la tête à chacune des paroles de sa petite fée en ponctuant son récit de: "Mais c'est ça!" "Grave!" "Mais trop!". Elle était apaisée d'être comprise, de savoir qu'elle n'était pas tordue d'hésiter entre 2 garçons, de ressentir autant de choses et d'en être perdue. C'était rassurant. Enfin non c'était pas cool pour Keila, évidemment mais... punaise ça faisait du bien.

La jeune fille ne dit rien un moment, regardant le feu, la main de la blonde toujours sur son épaule, puis repris la parole: "Un conseil, ne va pas parler à l'autre. Sinon tu va être encore plus paumée ou... ou ptet que la bulle, l'idée que tu te fais de ce mec éclaterait et tu serais pénard! (*elle rit*) j'en sait rien en fait. Pfff on est pas sorties de la volière hein...". Anaya se laissa glisser dans le fond du canapé: "Merci de... enfin merci de ce que tu as dit je... on m'a jamais dit ça ça... ça me touche et... heu... moi aussi je serais là si... enfin si tu veux quoi, si... si t'as besoin de moi. Hem. Voilà.". Elle se sentait à la fois heureuse et gênée de ce qu'elle avait dit. Mais c'était bien connu: la nuit, dans l'obscurité, les mots glissaient plus facilement.

Elle embraya donc rapidement: "Pour le rêve... (*elle secoua la tête*) non c'est pas eux. C'est un cauchemar récurrent... depuis... pfiou je sais même plus. J'ai largement eût le temps de les analyser à la bilbiothèque de mon patelin, et c'est clair en fait même si certains élements varie: à chaque fois on me prive d'une chose. Peut-être... peut-être c'est juste ma mère que je vois que de temps en temps? Je manque d'amour maternel? Enfin bon mon père m'en donne pas non plus mais... c'est différent. Il m'a toujours manqué quelque chose. (*très sérieuse elle regarda Keila bien en face*) et c'est pas Charlie, enfin je pense pas, en tout cas sûre pas J...Jude qui le comblerait c'est... (*elle pianota de ses doigts sur le coussin sur ses genoux*) c'est... autre chose... mais quoi? Si je savais je ne ferais peut-être plus ces cauchemars...". N'y tenant plus elle eût un sourire en coin à l'adresse de sa camarade: "c'est quiiii ces jolis coeurs sur lesquels tu as craqué?". Elle ne voulait pas forcer les confessions de l'autre poufsouffle mais elle ne pouvait pas s'empêcher de 1) d'être curieuse et de 2) de taquiner Keila: elle faisait une tête tellement marrante quand elle perdait ses moyens!
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Keila Stamper le Mer 15 Aoû - 7:39

Que dire de plus sinon que c'est génial de pouvoir parler ouvertement de ses émotions et sentiments avec une personne qui partage exactement les mêmes choses que vous. Je pensais être la seule à ressentir cela pour deux garçons bien que ce que je ressentais était différent l'un de l'autre, c'était assez compliqué à expliquer. Pendant que je parlais la jeune rousse confirmait mes dires, c'était donc bien ça. On avait toutes les deux des sentiments pour deux garçons. Mon dieu comment allons nous nous en sortir, je me disais que dans cette histoire, au final peut-être qu'un des deux garçons allait finir par souffrir non ? Ou bien je me faisais des idées ? C'étaient de bonnes questions, mais les réponses, elles, attendrons.

Je lui avais donné mon point de vue, ma façon de voir les choses tout en déposant ma main sur son épaule. La jeune demoiselle finit par me donner un conseil également et je le trouvais judicieux. Je devais donc éviter de parler de l'un à l'autre, je prendrais note et elle me remercia aussi pour toutes mes gentilles paroles. J'étais contente que je pouvais aider d'une certaine façon.

" Merci pour le conseil j'en prendrais note et tu n'as pas à me remercier, c'est naturel on est amie après tout. Ainsi on sera là, l'une pour l'autre. "

Je souriais à notre nouvelle amitié, je ne n'étais même pas rendue compte qu'avec elle ma timidité avait complément disparu et que je prenais confiance en moi pour parler, en tout cas envers elle. Je ne sais pas ce que cela donnera avec les autres mais tant que j'avais quelqu'un à qui parler c'était déjà pas mal du tout . Puis doucement elle reprit la parole et encore une fois je la laissais parler. Elle m'expliqua plus ou moins ce qu'elle avait découvert et ce qui pouvait causer ce mauvais rêve.  A l'entendre me parler de sa mère, je fus surprise parce que cela me rappelait étrangement quelqu'un. En sommes pour dire vrai, c'était moi, mes parents travaillaient tout le temps, ils n'avaient donc jamais eu le temps de s'occuper de moi, j'avais appris à me débrouiller toute seule. Cela faisait d'une certaine façon, un autre point en commun entre nous deux. C'est sûr qu'expliqué ainsi les garçons ne pouvaient pas être la cause de ce cauchemar.

" Dans un sens ton manque pourrait effectivement en être la cause, c'est peut-être aussi le fait d'avoir manqué de ce sentiment qui fai qu'on soit attirées par deux garçons....je ne sais pas trop mais ce qui est étrange et surprenant, c'est qu'on a toutes les deux manqué d'amour, moi c'est parce que mes parents travailentl tout le temps et le plus drôle c'est qu'on est toutes les deux attirées par deux garçons...c'est je ne sais pas quoi dire...."

Je la regardais tripoter ses doigts, depuis tout à l'heure elle s'amusait ainsi. Puis d'un seul coup elle me questionna, je n'étais pas surprise par sa demande. Je sentis mon visage rougir en pensant à ces garçons

" C'est........heu...Klaus, lui je l'ai rencontré sur le terrain de Quidditch, je suis littéralement tombée sous son charme et j'ai eu droit à un cours particulier de vol et je dois dire qu'il est très doué...je ne sais même pas si j'ai retenu quelque chose de ce qu'il m'a montré parce que.....comment dire " * Tripotant mes doigts tout en réfléchissant au bon mot à utiliser pour expliquer, je devais surement être cramoisie à l'heure actuelle, mon visage était en feu * "J'étais plus intéressée par son visage qu'autre chose....tu vois ce que je veux dire..." *j'interrogeais Anaya du regard avant de reprendre la discussion "et...l'autre, bien que je ne l'ai lui que croisé, je me sens étrange dès que son regard se pose sur moi...je sais pas expliquer pourquoi mais c'est ainsi, Klaus me rend dingue et folle d'amour, jusqu'à perdre mes moyen alors que Lucas, c'est autre chose, je me sens fondre sous son regard...tu vois..."

Le visage en flamme, je regardais mon amie. Bien que j'étais gênée je me sentais bien d'avoir soulager mon coeur auprès d'elle. Qu'allait-elle penser de moi maintenant, dire que si je le voulais je pouvais largement les avoir tous les deux mais comme je l'avais dit, jamais je n'utiliserai mon don sur eux, en aucun cas, ni sur personne d'ailleurs.
avatar
Keila Stamper

Messages : 122
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Mar 21 Aoû - 17:38

"Py... Python Vener'???". Anaya plaqua ses deux mains sur sa bouche, les yeux écarquillés: elle avait crié le pseudo de Klaus tellement elle était surprise. "Heu... heu heuuuuu...". C'est pas qu'elle aimait pas Klaus mais elle, il la faisait plutôt flipper que rêver... "Ahhh Keilaaaa dans quoi tu t'es embarquée???". "Heu eh bien quelle surprise haha!". "Ouais ça elle avait remarqué... t'es son amie rassure là!". "Hum et heu... haaa c'est hmmm... Klaus hein, moui moui moui. Charmant garçon hein, dans son style...heuu..." "Ouais dans le style glaçon! - rah la ferme toi!" "Je... je voulais pas te blesser hein il est heu... ben il est bien j'ai parlé de lui avec une serpy, Alienor, elle est un peu 'prout-prout' mais elle est vraiment sympa et elle m'a bien aidé... parce que tu vois moi les serpys... (*elle soupira*) ben je les aimais pas. Enfin y'en a toujours un ah non 2 avec Stan qui m'a ajouté à sa liste d'ennemis que je pourrais jamais m'entendre avec mais... je me suis rendue compte que... ben j'avais pas été... très sympa avec leur préfet. Et je le pais, normal. Mais je... (*ça lui coûtait de le dire à haute voix*) je veux m'excuser auprès de lui. Bref je... je combats mes à prioris sur les serpentards mais hm... ah et y'a cette pimbêche là qui se croit tout permis elle pelote les mecs sans rien leur demander elle se prend pour la princesse là, Amanda qu'elle s'appelle... puis Nina mais quelle sans gêne celle-là...". "Oups.". Elle était repartie dans ses critiques contre la maison verte. "Désolée désolée je...  je dois faire des efforts mais tu vois cette maison à son lot de... de gens craignos quoi. Enfin nous aussi, toutes les maisons je pense... enfin ça dépend des gens hein. Raah désolée je m'embrouille!!!".

La rouquine reprit sa respiration, compta jusqu'à 10 les yeux fermés et repris un peu plus calme: "Klaus je le connais pas, il calcule tout je le trouve froid comme ça. Il... ouais il est pas mal je peux comprendre. Et comme je t'ai dit, Alienor m'a dit qu'il était bien comme gars et... (*elle se prit 2 secondes de réflexion*) je pense qu'on peut lui faire confiance à cette fille. Et en plus il t'a donné un cours privé de vol, c'est pas le mauvais bougre apparemment il peut être gentil...". Anaya sourit à Keila: "Et puis c'est pas toi qui choisit... je connais ça. Sinon on souffrirait moins... et on serait pas là à en discuter.". La poufsouffle rousse pris ses pieds joints entre ses mains et se balança d'avant en arrière: "Je ressens un peu ça avec Jude il... il me subjugue. Après moi je bégaye avec tout ce qui se dit 'garçon' donc bon... (*elle rit*). Charlie m'apaise, Jude me met en émoi. Je sais pas bien expliquer... ça à rien à voir.". Anaya partit un peu dans ses pensées avant de reprendre: "Jude je sais même pas ce que je suis pour lui... il rigole avec tout le monde, il est tactile avec tout le monde... jsais pas. Vraiment pas. Il me fait me sentir spéciale et dès qu'il est pas là il me manque mais le voir c'est souffrir un peu aussi... c'est con hein? Et Charlie... ben Charlie on... on est sortit ensemble mercredi et... et c'était bien. J'étais bien. Ce... c'est clair, enfin plus clair, enfin je crois.".

Anaya bailla et arrêta de se balancer: "Lucas je lui ai parlé hier justement, il a été adorable. Et il m'avait défendue contre un crétin de serpy - ah et là je confirme un VRAI crétin...-bref il m'a consolée, écoutée, comme un...". La rouquine fronça les sourcils: "C'est bizarre d'ailleurs... je... je me sent un peu avec lui comme avec Charlie...". Anaya secoua les mains devant son visage en signe de négation: "Ah non non non je l'aime pas hein enfin heu... pas d'amour hein rassure toi, je... je viens juste de tilter ça. C'est tout.". Elle se massa les tempes avant de conclure d'un rire: "Amitié, amour... c'est compliqué de distinguer. Et... ça fait mal au crâne tout ça à force!".
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Keila Stamper le Mar 28 Aoû - 8:00

Mon amie avait eût une étrange réaction quand j'avais prononcé le prénom de Klaus. Je ne savais trop ou me mettre mais je pouvais comprendre. C'est vrai que d'après ce que j'avais pu comprendre les serpentards enfin certains n'avaient pas très bonne réputation. Sans oublier l'étrange surnom qu'elle lui avait donné, il faudrait peut-être qu'un jour, je lui demande pourquoi *Python Vener*

Encore une fois je l'écoutais me rassurer sans intervenir et au fil de la conversation je pouvais comprendre pourquoi Anaya avait agit de la sorte. Ses paroles avaient du sens et c'est vrai ce n'est pas moi qui choisit pour qui mon cœur penche, c'est lui le vilain bougre. Je suis tombée sous le charme d'un étrange mélange, je ne sais pas si je m'en sortirai un jour avec tout ça. Je l'observais en silence prendre ses pieds dans ses mains et continuer ses explications sans rien ajouter de plus.

" Oui c'est compliqué tout ça et qui sait on confond peut-être l'un ou l'autre ou encore on est réellement amoureuse de deux garçons, ce qui n'est pas encourageant puisque cela risque de compliquer les choses....rah l'amour et dire que si je veux je n'ai qu'a utiliser mon don et Hop je peux les avoir...." continuai-je tout en me perdant dans mes pensées un instant. " Mais non, je refuse de le faire, ce n'est pas correct tant envers moi, qu'envers eux...bien que je suis certaine que d'autres croiront que je les ai charmé....mais dieux je ne sais plus quoi penser Anaya, je me retrouve autant perdu que quand je les vois. "

Je me mis à sourire à mon amie.
avatar
Keila Stamper

Messages : 122
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Lun 3 Sep - 11:13

Anaya hochait la tête aux propos de Keila et se frotta les yeux comme une petite fille avec ses poings fermés: la fatigue l'avait rattrapée. Elle n'allait plus tenir longtemps... "Keila tu sais les gens ils trouveront toujours à critiquer, surtout les filles c'est des teignes, en particulier si il y a un garçon dans l'affaire...". Elle s'assit et posa son menton sur son poing, coude calé sur le genou: "Moi je suis même pas sûre que j'aurais ta force de caractère, j'utiliserais peut-être mon don, juste pour être sûre, parce que justement j'ai aucun confiance en moi...". La rousse secoua la tête doucement, yeux fermés: "Mais ça serait pas bon... ni pour lui, ni pour moi. ça serait pas vrai et moi je le saurais. Tu fais le bon choix. Tu peux être fière de toi.". Anaya se redressa et posa sa main sur le genou de l'autre fille: "J'ai déjà dût le dire désolée mais je fatigue (*elle étouffa un bâillement, main devant la bouche*) mais on y verra pas plus clair en un bout de nuit... Et pour ma part, faudrait déjà que je me réconcilie avec Jude vu qu'on se fait la gueule...". Elle eût un petit rire: "T'y croit ça? On se connaît depuis quelques jours on s 'engueule déjà comme un vieux couple et pour des conneries en plus...". S'étirant, elle ajouta: "Enfin les disputes c'est toujours pour des bêtises hein?".

La poufsouffle rousse se leva, attrapa son livre et tendit sa main à sa petite fée: "Tu viens te coucher?". Arrivée en bas de l'escalier, Anaya stoppa et demanda, gênée: "Heu... dit ça... ça te dérangerait de... ça va paraître ridicule hein tu peux refuser... de me tenir la main jusqu'à... jusqu'à ce que je m'endorme? S'il te plaît...".
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Keila Stamper le Jeu 6 Sep - 10:24

La fatigue commençait à se faire sentir et c'était la même chose pour mon amie qui s'était mise à frotter ses yeux avec ses poings fermés. Je l'écoutais comme je l'avais fait depuis le début sans l'interrompre. Elle me disait que j'étais forte, que c'était bien venant de ma part de ne pas vouloir utiliser ce don qui faisait partie de moi. Elle me dit aussi que si elle avait eu ce don, elle pense qu'elle l'aurait utilisé et ce parce qu'elle avait un manque de confiance en soi. Je lui souriais alors qu'elle finissait par dire que c'était un bon choix, que je refuse d'utiliser ce fichu don.

J'étais heureuse d'avoir fait sa connaissance et parler ainsi avec la jeune rousse me faisait du bien tout comme à elle.

Je continuais à l'écouter quand elle parla de Jude, de sa dispute , la pauvre ce n'est jamais gai quand cela arrive. Je me disais que si je pouvais l'aider, je le ferais volontier.

Puis Anaya attrapa son livre tout en me tendant la main et me demanda si j'allais me coucher.

" Oui, je tombes de sommeil " lui avais-je répondu tout en prenant sa main dans la mienne.

Arrivé face à l'escalier mon amie stoppa pour me regarder et me demander si je voulais bien lui tenir la main pour l'aider à dormir. Je lui souris et lui répondit :

" Ce n'est pas ridicule et se sera avec plaisir que je te tienne la main pour t'aider à dormir, les amies sont la pour s'entraider non ? Alors si te tenir la main peut t'aider, c'est sans une hésitation que je le ferais. "
avatar
Keila Stamper

Messages : 122
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Anaya Septim le Sam 8 Sep - 19:19

La rousse eût un sourire ensommeillé mais oh combien reconnaissant pour Keila... Elle avait l'attitude d'une... d'une mère? D'une sœur? N'ayant pas (vraiment) eût ni l'un ni l'autre, Anaya ne savait quelle 'statut' donner à sa petite fée... "Bof il est trop tard, dodo, cerveau off.". Les deux poufsouffles montèrent donc l'escalier discrètement. La (peut-être?) soupirante de Charlie-Jude se glissa entre les draps et s'endormie rapidement, apaisée, tandis que l’enamouré de Python Vener'-Lucas lui tenait la main en souriant. Anaya crût entendre un chant être fredonné mais ne l'aurait pas juré... Puis Morphée, dans son immense bonté, fît son oeuvre et l'emmena jusqu'au lendemain.
avatar
Anaya Septim

Messages : 795
Emploi : Dealeuse de thé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [CLOS] Confessions semi nocturne entre blairelles (PV Keila-Anaya)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum