Bienvenue Chez Vous

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Charlie Valentine le Lun 9 Juil - 17:33

Maxime s'était mise à rire d'un coup. Sans prévenir. Charlie avait d'abord été confus. Mais ça l'avait rassuré aussi. Ça veut dire que ça va. Elle est pas trop fâchée.
Après avoir ébouriffé les cheveux de Percy comme une grande sœur, la jolie brune s'était levée. Elle présenta tout le monde à Keila. Valentine se tourna vers la blonde. Il lui fit un sourire encourageant et un petit signe de la main quand son nom fut prononcé.
Alors, comme si elle avait lu dans ses pensées, Maxime lui demanda s'il voulait bien lui montrer la bibliothèque. Quitter ce groupe trop nombreux et aller dans un endroit calme ? Tout de suite !
Le grand brun se leva comme s'il était monté sur ressort. Il regarda l'australienne. Avec plaisir ! On y va ?
Il avait peut-être paru trop empressé. Tant pis. À plus tard tout le monde ! Il attrapa la main de la jeune fille. C'était un geste naturel, sans arrière-pensées. Il avait pas réfléchi. Il espérait que ça gênerait pas sa camarade. Il tira doucement sur sa main pour l'inviter à le suivre vers la sortie de la salle commune.
avatar
Charlie Valentine

Messages : 59
Emploi : Student
Localisation : Hogwarts School of Magic

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Anaya Septim le Mar 10 Juil - 10:20

Charlie était soudain distant, tout raide... oh il resta gentil ça pas de soucis mais un truc ne collait pas. Anaya se détacha du poufsouffle, peut-être se montrait-elle trop affective, cela le gênait peut-être? Maxime avait rit et cela avait détendu le jeune homme... cela soulagea la jeune fille mais l'inquiéta aussi. Elle fût d'autant plus inquiète quand Charlie sauta sur l'occasion proposée par Maxime de s'isoler de nouveau avec elle. La rouquine se tourna pour voir Charlie s'éloigner et amorça un mouvement pour se lever: non vraiment quelque ch... mais Mister Valentine pris la main de la belle brune. Anaya retomba dans son canapé, le cœur serré, au comble de l'étonnement et se repassa les événements en laissant les autres parler autour d'elle, sirotant sa tasse de thé qui n'arrivait pas à l'apaiser. Devait-elle les suivre? Non elle l'avait fait dans la cuisine et avait interrompu... quelque chose. Quoi elle ne savait pas et cela la rongeait. Elle décida d'ajouter du sucre à son thé ce qu'elle ne faisait jamais et continua jusqu'à ce que l'un de ses camarades lui fasse remarquer que 8 cuillères, ça suffisait peut être. "Ah heu oui... je... je vais débarrasser.".

Elle emporta le plateau en cuisine et fît machinalement la vaisselle à la moldue, continuant sa réflexion. Il avait apprécié son contact dans la cuisine mais pas dans le canapé... la différence c'était les gens... mais Maxime était là dans la cuisine ça l'avait pas gêné. "Outch ma tête...". Donc heu si ça le gênait pas devant Maxime... "Mais il lui a pris la main!" marmonna t'elle pour elle-même en jetant le torchon mouillé à travers la pièce. Pourquoi elle s'énervait comme ça? ça l'avançais à rien... elle ramassa le torchon et alla s’asseoir à la table, continuant à réfléchir à haute voix, pianotant sur la table avec ses ongles:

"Donc heu... il a honte de moi devant les autres? Vu que je me suis collée il était gêné mais il a pris la main de Maxime sans gêne... rah non c'est pas ça... qu'est ce que je vois pas.... Anaya soupira et laissa tomber sa tête sur la table, bras ballant de part et d'autre de son siège, laissant ses petites cellules grises continuer leur dépouillement de la journée en commençant à leur rencontre au lac.
avatar
Anaya Septim

Messages : 714
Emploi : Attachiante

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Keila Stamper le Mar 10 Juil - 19:07

J'étais partagée entre l'envie de prendre mes jambes à mon cou ou de rester là à prendre sur moi. Il commençait à y avoir un peu trop de monde autour de moi. Je suivis donc Anaya qui me présenta à Chrissy, qui prit la parole. Je l'écoutais attentivement et la remerciais d'un petit signe de la tête pour ces mots qui me réchauffaient le coeur.  

Me sentant légèrement tendue, je cherchais du regard Anaya pour me donner le courage qui commençait à m'abandonner. Elle était là, assise à coté d'un beau brun celui-là même qu'elle semblait ne pas quitter du regard tout à l'heure !

Je ne savais plus où me mettre, je n'étais pas du tout habituer à tout ça et je me sentais de plus en plus mal. Ils étaient si gentil avec moi, là n'était pas la question. C'est juste que c'est pas en un jour qu'une chenille se change en papillons, il lui faut du temps pour que la transformation se fasse. J'ai déjà fait pas mal d'effort pour le moment.

Au moment où je me décidais à prendre la fuite, une autre jeune fille prit la parole. Elle s'approcha de moi et tout en me tendant la main que je sers dans la mienne dans un réflexe de politesse. Je l'écoute attentivement me présenter tout le groupe, Owen, Chrissy, Charly !! J'essaye tant bien que mal à retenir tous les noms tout en mémorisant chacun des noms épeulés, ainsi que leur visage. Mais il me faudra du temps pour retenir tout ça !

Puis, elle s'adressa au certain Charly qui d'ailleurs m'avait salué de la main et qui j'avais répondu par un signe de tête, j'étais bien trop embarrassée pour dire quoique se soit. Et d'un seul coup me semble-t-il, il se leva comme s'il était monté sur ressort pour prendre Maxime par la main et s'en aller! Étrange et la pauvre Anaya semblait mal. Ce n'était que mon ressentis, rien ne pouvait me confirmer que c'était ça.

Pourtant quelque chose n'allait pas, j'en étais certaine. Son comportement semblait presque automatique. D'ailleurs elle avait même rajouté du sucre dans son thé bien plus que nécessaire et un de ses camarades, lui avait même fait remarquer.

Bizarrement, j'en oubliais mon embarras et m'inquiétais pour elle quand elle rétorqua quelque comme"Ah heu oui... je... je vais débarrasser.". Je ne pus m'empêcher de la suivre du regard quand elle quitta la pièce pour se diriger vers la cuisine.

Encore une fois, j'étais prise dans un dilemme ! Devais-je allez voir si tout allait bien, rester auprès des autres ou prendre la fuite et aller me réfugier dans ma chambre. Tout ça était compliqué, le temps que je me décide à finalement aller rejoindre la rouquine, elle avait la tête sur la table et ses bras balançaient dans le vide. Je restais là figée un instant puis, je m'avançais vers elle et m'assieds sur la chaise en face d'elle et je lui demandais d'une voix timide et inquiète :

"Est-ce que ça va ? "
avatar
Keila Stamper

Messages : 91
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Anaya Septim le Mar 10 Juil - 23:53

"Gné? Que quoi? Ha c'est toi.". Anaya, l’élégance incarnée, garda ses bras ballants mais posa son menton sur la table et non plus son front. "Reste pas debout assied-toi... jsuis désolée tu viens d'arriver tu débarque au milieu de... de ce bordel... Y'a mieux comme accueil hein.". La tête de la rouquine roula sur la droite et elle se retrouva la joue sur la surface de bois vernie, regardant Keila lui faisant face: "Je t'ai trouvé drôlement courageuse de rester malgré la tension et tout ce m...". La poufsouffle bondit sur ses pieds, la chaise vacilla mais ne tomba pas et elle frappa le poing fermé dans sa paume gauche: "LE MONDE MAIS OUI C'EST BIEN SUR!!! C'EST LE MONDE!". La jolie blondinette la regardait sans comprendre "Oh par Merlin Anaya, calme toi tu va lui faire peur...".

Eureka-girl se rassit et se racla la gorge avant de se lancer: "Bon heu... jt'en voudrais pas si tu me juges... Tout... tout ça c'est nouveau pour moi, je ressens plein - trop?- de truc, je suis là depuis Dimanche, j'ai rencontré Charlie que ce matin mais heu il... je... heu...". Elle hésitait mais le regard doux de la nouvelle était dénué de tout jugement. "Et puis mince, j'ai besoin de vider mon sac et... et d'un avis extérieur. Si ça te gêne tu le dis j'arrête ok?". Elle pensa aux 3 noirs et or restants au salon: Owen avait déjà fait beaucoup pour elle aujourd’hui, Chrissy c'était tout frais leur réconciliation, et puis elle voulait la laisser profiter de son ptit bonheur tout neuf. Et Percy heu ben heu... ben c'était pas Keila. "Je suis une grosse quiche en relation humaine... bref Charlie ce matin on va au lac pique niquer il me prend dans ses bras comme ça d'un coup MAY DAY quoi! On se connaissait pas on s'était dit 3 mots!". Anaya leva les bras au ciel et rit d'un rire nerveux. "Jlui ai dit "ouais moi le contact humain tu sais blabla" mais ce... c'était bien agréable. Et puis en Soins aux créatures magiques il a été tellement gentil, prévenant, patient compréhensif... et puis tu as vu les fossettes qu'il a quand il sour... hem fin bref.".

Elle tripota ses doigts, gênée: "Bon bah je... enfin je enfin jsais pas... mais je sais pas avec Maxime ce qu'il y a... t'as vu l'engin? Elle est canon quoi j'ai hmm... j'ai eût peur que... fin que Charlie... je tiens pas la comparaison... enfin c'est pas le soucis heu... ". Oh la laaa c''était d'un L-A-B-O-R-I-E-U-X elle était admirative que Keila ne se soit pas endormie! "Héééé heu... donc je crois qu'il était gêné qu'il y ai du monde mais je pensais pas qu'il était comme ça... je... j'ai crût que c'était moi qu'il... qu'il avait honte de moi... et puis et puis...". Pfouuu aller dernière ligne droite! "Quand il a pris la main de Maxime ça m'a ça m'a... (*elle chassa l'air de sa main droite, l'autre sous le menton*) enfin tu imagines... mais je... je pense que c'est comme ça chez lui... enfin il est comme ça, il vient d’Amérique, Max aussi je crois...". La poufsouffle soupira longuement: "Bref je... j'ai merdé je sais pas quoi faire... je sais pas si j'ai bon... peut être qu'il me déteste que Maxime lui plaît, que que... qu'il en a eût marre de mon... mes bégaiements de... de mon caractère... de de... mes œufs sur le plat." acheva t'elle en regardant tristement sa poitrine.

Son front retomba sur la table, ses cheveux longs s'éparpillèrent sur la surface de la table. "J'ai été nuuuuulle envieuse, jalouse... l'autre elle a vu qu'il était mal, moi j'ai riiien tilté... il... il est mieux sans moi. Jsuis un bouleeeet.". Gros soupir de nouveau puis silence: le sac était vidé.
avatar
Anaya Septim

Messages : 714
Emploi : Attachiante

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Chrissy Thompson le Mer 11 Juil - 12:16

Il avait fallu à peine plus de temps que pour dire Supercalifragilisticexpialidocious que le salon s'était à nouveau vidé.
Max et Charlie étaient partis à la bibliothèque, Anaya et Keila s'étaient éclipsées dans la cuisine et le petit Percy était parti se coucher.

Chrissy et Owen étaient à nouveau seuls. La rousse tourna son visage vers celui du grand blond.
"Tu crois qu'on pue ou bien on leur fait peur ? Non parce que ça fait deux fois qu'on se retrouve tous seuls sur le champ de bataille. Enfin ça me dérange pas hein." Chrissy sourit et baissa les yeux.

Elle regarda l'heure à sa montre et se dit qu'il était plus sage de suivre l'exemple de Percy. Surtout qu'elle avait encore à faire dans sa chambre.
"Bon mon doudou, ce n'est pas que je n'apprécie pas ta compagnie mais je sens la fatigue arriver. Donc je crois que je vais aller me coucher."
Chrissy hésita légèrement sur la façon de dire au revoir à Owen mais finalement choisit de faire comme tous les couples.
Elle l'embrassa tendrement sur la bouche.

[HRP : vu avec Percy]
avatar
Chrissy Thompson

Messages : 325
Emploi : Préfète de Poufsouffle
Localisation : Dans les bras d'Owen

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Keila Stamper le Mer 11 Juil - 18:35

C'était étrange ! Je me comportais comme si je la connaissais depuis longtemps, alors qu'on venait à peine de se rencontrer. Il y a des choses qui se passent et qu'on ne peut expliquer, exactement ce qui se passe à ce moment. J'étais certes tourmentée par tout ce monde, mais inquiète en même temps ce qui me fit oublier cette envie de fuir.

J'avais donc suivi Anaya en cuisine et l'avais trouvé tourmentée. La pauvre, j'avais l'impression de ressentir ce qu'elle ressentait comme si nous partageons en quelque sorte la même douleur, le même problème. Bien sûr ce n'était que mon ressentit, ma façon de voir les choses.

Je la regardais faire tout en l'écoutant et quand elle m'invita à m'assoir, je n'hésitais pas une seconde à l'écouter. Je me plaçais face à elle et continuais de la regarder pendant qu'elle s'excusait, je ne psu m'empêcher de sourire

"Ce n'est pas grave"

La discutsson continuait de plus belle, la demoiselle me parla même de mon courage ! J'en étais aux anges. Je n'avais pas pour habitude de parler autant, d'entendre de jolies choses à mon égard, tout ça c'était tout nouveau pour moi et je me sentais partagée entre la peur et l'incompréhension de mon comportement. J'aurais pu être associable, ce n'était nullement le cas.

Je la regardais parler sans rien ajouter de plus. J'étais surprise en même temps parce que ce qu'elle me décrivait était identique de ce que je ressentais à l'égard de certains garçons, je n'étais pas la seule à me trouver autant troublée. Comme je pouvais la comprendre.

J'étais restée assise sans l'interrompre et l'écoutais attentivement, c'est une fois qu'elle eu fini que je me décidais enfin à prendre la parole à mon tour. Certains de ses gestes m'avaient fait rire, ce n'était pas un rire méchant, mais celui de la surprise et je devais admettre que j'étais heureuse de l'avoir rencontré même si j'avais encore un peu de mal avec tout ça. Certains de ses mots me firent lever les sourcils comment pouvait-elle parler d'elle de cette façon.

"Tu es loin d'être un boulet, c'est juste que parfois...onj'étais stupéfaite par ma facilité que j'avais à parler avec elle que je sentais mon coeur s'affoler, j'ai du me taire quelque secondes avant de pouvoir reprendre "on est si troublé qu'on ne voit pas ce qui est devant notre nez et je te rassure Anaya, cela arrive à beaucoup de personne."

J’espèrai que mes paroles portent leur fruit et qu'elle comprenne que je ne désirai qu'une seule chose qu'elle se sente bien et que je puisse l'aider comme je peux.
avatar
Keila Stamper

Messages : 91
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Anaya Septim le Mer 11 Juil - 19:32

Keila avait écouté en silence, sagement assise. ça faisait du bien de tout déballer sans être jugée. Sa tête roula de nouveau pour voir son interlocutrice... bon entre 2 paquets de mèches mais elle n'avait pas la force de faire mieux. "T'es gentille mais ça fait 10 ans qu'on me le dit alors je le crois... et... et on me l'a redit aujourd'hui. Et il... il avait raison.". Sur sa deuxième phrase elle fît la moue: "Tu crois? Mais... je fais quoi du coup? Je... j'ai peur de Maxime moi... si elle veut pas de mes excuses? Enfin tu parles en fait elle s'en fiche je pense... et si Charlie veut plus me parler? Si j'ai tout faux? Je suis perdue...".

Anaya étendit ses bras sur la table, dégagea son visage et bailla derrière sa main: "Pfff quelle journée de fou... j'ai vécu en 1 journée autant d'émotions que 1 an de ma vie d'avant...". Elle détailla Keila et son doux sourire... qui la fît sourire. "Comment tu fais pour sourire tout le temps comme ça et si gentillement? (*la poufsouffle se redressa et agita ses mains devant elle*) ah c'est pas un reproche hein du tout du tout au contraire! Tu me fais penser à Zack, un garçon que j'ai rencontré tout à l'heure il est comme toi, 'différent'... je l'ai tout de suite apprécié. On dirait que vous venez d'ailleurs, vous êtes sages, paisibles, apaisants... Avec les gens comme vous tout paraît simple...(*elle cala sa tête dans sa paume, oubliant de se recoiffer ce qui lui donnait un air de saut du lit*) j'aimerais bien être comme vous: ne plus me prendre la tête, me laisser porter, "Que sera sera" comme dit la chanson...". Le regard dans le vague elle continua: "Et puis être sûre de moi comme Maxime, être classe comme Sheeris (*outch son petit coeur*), sage et mature comme Euphemia...". Elle se rendit compte qu'elle parlait de gens (sans doute) inconnus à Keila: "Heu scuse je parle de gens que tu connais même pas... héhé c'est tout moi, Miss Bouleeeeette!". La rousse fît une tête comique avec les mains en "tadaaa" comme un magicien et rît à ses propres anneries. "Ouais je me prends trop la tête...". Elle se recoiffa un peu et joua avec une mèche.

"Tu... tu crois qu'on peut changer? je veux dire VRAIMENT changer? Tu as jamais eût envie de... de plus rien ressentir pour plus souffrir? ça fait mal de ressentir si fort la colère la peur la jalousie l'envie... J'ai tellement mal, j'ai l'esprit embrouillé... je... je pensais pas que ça faisait ça de... d... d... d'aim...". Anaya rougit et fût incapable de continuer sa phrase ni de lever les yeux de la table. Elle aurait pût résumer et dire ressentir et point barre mais ç'aurait été mentir... Non ce qui la terrifiait c'était les sentiments qu'elle ressentait pour Charlie et qui montaient, grandissaient... et encore plus ceux pour Jude qu'elle chassait de toute ses forces. Tout allait trop vite, trop fort.
avatar
Anaya Septim

Messages : 714
Emploi : Attachiante

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Keila Stamper le Mer 11 Juil - 22:06

Je regardais mon amie qui laissait sa tête rouler sur la table, ses cheveux formaient une sorte de tapis sur la table ce qui donnait une petite touche de couleur à la blancheur de celle-ci. Le sourire aux lèvres comme d'habitude, je la regardais alors qu'elle passait le bout de son nez entre deux mèches pour mieux me voir certainement, c'est vrai que c'est plus agréable de pouvoir apercevoir la figure de la personne avec qui on parle. Je l'écoutais encore sans l'interrompre, pour moi c'était une sorte de respect.

"Je crois !! Non, en fait je....je suis autant perdue que toi....mais, cependant....une chose est certaine....c'est qu'il faut que tu affrontes tes peurs....tu n'as pas....vraiment, le choix...pour connaître la réponse à tes questions...sinon, tu resteras toujours autant troublée..."

C'était comme si j'avais parlé pour moi en même temps, c'est d'ailleurs ce que j'avais fait, affronté ma peur de l'inconnu, de toutes les nouveautés qui sont apparues en une fraction de seconde depuis que je suis arrivée ici. Je continuais de l'écouter toujours souriante, c'est vraiment un baume pour l'âme, le sourire. Ca aide beaucoup. Elle me surprit par sa question " comment je vais ? " je n'en sais rien ! C'était tout simplement naturel chez moi. Cependant, je ne dis rien la laissant continuer sur sa lancée. Je pouvais simplement lui lancer des regards pour lui dire que je savais qu'il n'y avait aucun préjugé dans ses dires. Par contre, tout n'était pas calme dans ma vie, même si elle paraissait l'être. La rencontre avec ses deux garçons m'avait complément chamboulé et je ne savais pas comment j'allais m'en sortir. Ensuite, elle me parla de personne que je ne connaissais pas ! Peu importe, qui sait je finirai par les rencontrer moi aussi. Elle s'excusa du coup et je ne pus m'empêcher de lui répondre à mon tour.

"Ce n'est pas grave...tôt ou tard peut-être que je les rencontrerai à mon tour..."

Ensuite le reste de la conversation me troubla, j'avais l'impression qu'elle lisait un peu en moi. Il m'était arrivé de vouloir ne rien ressentir, me faire toute petite et effacer cet étrange sentiment qui naît quand je le vois et qui me fait me comporter comme une idiote face à lui, sans oublier que l'autre bien différent me fait fondre. Je ne sais plus que penser à vrai dire parce que mon amie à toucher à point sensible sans le vouloir.

"Je pense que oui, on peut réellement changer....certes pas directement, mais petit à petit, le changement demande du temps et du courage aussi..."*me tus un instant avant de reprendre * "je suis pas douée dans les domaines des sentiments....cependant, je peux juste te parler de mon ressentis, de ce que j'ai pu comprendre et c'est vrai que c'est douloureux, surtout quand tu n'as pas l'attention que tu désires....et je pense que le fait de ne plus rien... "* encore une petite pause pour reprendre mon souffle * "enfin, je veux dire ...que je pense que c'est normal, d'avoir le désir de ne plus rien ressentir...pour ne plus souffrir...mais si tu as le pouvoir de le faire, ce ne sera pas une bonne chose parce que la douleur te fait comprendre, tout comme la joie que tu es vivante....même si tu as mal..."

Un petit silence s'installa entre nous deux, puis j'attendis quelques seconde pour reprendre la parole en fixant de mes yeux bleus, la rouquine toute chamboulée, j'aurais voulu qu'un seul coup de baguette magique, un magnifique sourire apparaisse sur son visage.

"Je vais d'avouer quelque chose parce que j'ai confiance en toi...j'ai un don, hérité de ma mère, celui de pouvoir attirer les garçons...mais comme ce désir d'effacer la souffrance, je refuse d'utiliser ce don....parce...que si je veux qu'on m'aime....je veux que cela soit pour moi....pas parce que je l'aurais désiré....c'est en somme comme ce désir...si j'avais le pouvoir, je voudrais....mais est-ce une bonne chose ?"

J'avais peut-être mélangé un peu mes pinceaux dans mes propos, j'avais essayé d'expliquer ma façon de ressentir les choses et surtout qui j'étais. Être une semi-velane à cet avantage mais il y des inconvénients en même temps. Voila ce que j'avais essayé d'expliquer en espérant que je ne l'avais pas blessé parce que ce n'était en aucun cas mon intention.
avatar
Keila Stamper

Messages : 91
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Anaya Septim le Mer 11 Juil - 23:19

Anaya avait beaucoup parlé d'elle... mais elle n'osait pas questionner Keila, peur d'être maladroite... mais elle semblait si bien comprendre son trouble... et si... et si elle aussi vivait la même chose? "... Naaaan ça serait trop heu... trop.". C'était déjà un truc de dingue en y réfléchissant de parler comme ça avec une fille inconnue comme si elle la connaissait depuis des années... Mais Anaya ne voulait pas réfléchir à ça. Elle en profitait et point - marre de réfléchir pfff. Demain, il ferait jour!

Elle était soulagée que Keila n'ait pas bougonnée, ou se soit sentie rejetée à l'évocation d 'autres personnes... ("Et pourquoi elle l'aurait été? La confond pas avec toi et ton caractère à 2 noises!"-"ouais merci de ta sympathie, cerveau..."): "Oh oui j'en suis sûre! je suis sûre tu t'entendrais super bien avez Zack et Euphemia! Ils sont à Serdaigle, tu va pouvoir les croiser en cours, Sheeris... (*elle tenta de masquer son air qui s 'était assombrie*) Sheeris tu ne pourras pas la louper: grande, rousse mais pas mon roux hein un roux flamboyant, bien maquillée bien habillée... sans doute au bras d'un garçon... (*rire sans joie*). Enfin au besoin je... je peux te présenter si... si tu as trop le trac mais... mais tu te débrouilles bien sans moi mais au besoin ben je... hésite pas quoi..". Elle ne voulait pas materner la jolie blondinette mais c'était plus fort qu'elle: elle était 3 fois plus mature et posée mais elle avait envie de la protéger... ça lui évoquait quelque chose d'ailleurs, cet instinct de protection... mais pourquoi? Et d'où et avec qui?

Bon ce n'étais pas le moment... elle était restée concentrée sur Keila qui faisait un effort pour s'exprimer (ce qu'Anaya ne comprenait que trop bien) et coupa court à ses propres divagation en hochant la tête: "Oui je sais que tu as raison... dans un comics... heu une bd quoi que j'ai lu une fille a perdu son père elle souffre tellement que quand elle trouve une clef permettant d'ouvrir son crâne, elle se saisit de... de ses émotions négatives représentées en personnages et les enferme dans un bocal... mais ça crée milles problèmes, elle n'arrive pas à être heureuse... la... la vie c'est cette dualité je sais mais... mais... (*elle serra sa main sur son cœur*) c'est dur quand... quand tu n'as pas ressenti ce genre d'émotion depuis... depuis... (depuis quand d'ailleurs?) trop longtemps.".

La poufsouffle réflechit un bon moment aux derniers propos de Keila... parlait-elle littéralement? "Oui elle est très mignonne sa mère doit l'être aussi... ça me rappelle un truc 'attirer les hommes'...". Rah ça ne revenait pas... elle questionna donc Keila avec le plus grand soin: "Tu... tu as pas l'air de parler de tes cheveux ou de ta voix ou... HA!" à l'évocation de la voix Anaya avait pensé à la petite sirène et fît le rapprochement: Victoire et Dominique, les filles de Bill, étaient des arrières petites filles de Vélanes autrement appelées Sirènes. "Tu es vélane donc...". Anaya s'appuya sur le dossier de sa chaise, souriant: "Tu n'as pas à avoir honte je connais des semi voir des quart de vélanes plutôt... des cousins éloignés, des Weasley, en ont dans leur famille. Et même si j'ai jalousé ce don au début... (*elle hésita puis posa sa main sur celle de Keila, très doucement*) apparemment c'est pas tellement un cadeau... c'est comme... comme quand tu as de l'argent, tu sais plus si les gens sont avec toi pour ton fric ou pour ce que tu es... mais tu sais, je ne suis pas un garçon certes, enfin je crois hein (*elle rit pour détendre l'atmosphère*) mais tu as des qualités propre à toi: ta gentillesse, ton sourire, cette quiétude que tu dégages... ça c'est à toi. C'est rien que toi Keila.".
avatar
Anaya Septim

Messages : 714
Emploi : Attachiante

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Keila Stamper le Ven 13 Juil - 17:16

Anaya était une fille géniale et l'entendre parler ainsi me permettait de prendre sur moi afin de pouvoir répondre comme il se doit à son attention. J'étais touchée par cette jeune fille, sa délicatesse, ses mélanges d'émotions me firent penser un peu à moi. J'avais le sentiment en l'écoutant parler qu'elle ressentait exactement ce que j'éprouvais comme si nous partagions en quelque sorte le même problème, le même secret.

Je ne lui en voulais pas du tout quand elle avait invoqué d'autres personnes, je lui avais même répondu qu'un jour il se pourrait que je les rencontre à mon tour. J'écoutais attentivement sa réponse avec ce sourire habituel. Elle me détailla un peu les personnes dont elle avait parlé tout à l'heure, ce qui n'était pas plus mal, ainsi je pourrais les reconnaitre plus facilement et elle me dit que si j'avais besoin, elle était là ! J'étais surprise de toutes ses attentions à mon égard, il fallait avouer que je n'avais pas du tout l'habitude mais je devais admettre que cela ne me dérangeait pas.

"Merci"

Je lui avais répondu gentiment après l'avoir laisser continué notre conversation sur la possibilité des changements sur une personne. C'était une conversation très enrichissante ! J'avais pris sur moi et même si c'était avec des arrêts pendant notre discutions, j'avais réussis à parler à quelqu'un, c'était un grand pas vers le chemin de l'amitié.

J'avais même fini par lui avouer d'une certaine façon ce que j'étais. A première vue, il lui fallut un peu de temps pour comprendre mais finalement Anya s'écria appuyée sur le dossier de sa chaise toute souriante
"Tu es vélane donc...tu n'as pas à avoir honte je connais des semi voir des quart de vélanes plutôt... des cousins éloignés, des Weasley, en ont dans leur famille. Et même si j'ai jalousé ce don au début... ". elle hésita un instant avant de rajouter tout en posant sa main sur la mienne doucement en signe d'amitié et rajouta ...apparemment c'est pas tellement un cadeau... c'est comme... comme quand tu as de l'argent, tu sais plus si les gens sont avec toi pour ton fric ou pour ce que tu es... mais tu sais, je ne suis pas un garçon certes, enfin je crois hein (*elle rit pour détendre l'atmosphère*) mais tu as des qualités propre à toi: ta gentillesse, ton sourire, cette quiétude que tu dégages... ça c'est à toi. C'est rien que toi Keila.".

J'étais complément ébahie par ce qu'elle disait, elle avait encore touché une corde sensible et c'était pourtant tellement vrai. Je pus m'empêcher de lui sourire à mon tour tout en rajoutant avant de bailler à mon tour

"En fait, je ne suis que semi-vélane et c'est tellement vrai, bien que si ma mère nous écoutait, elle aurait la nausée....certes, je n'ai pas beaucoup parlé avec elle mais, elle a toujours dit qu'elle avait un don et que je l'avais hérité et que si nécessaire, parfois c'était utile de l'utiliser... Tu as compris que je ne suis pas de son avis...."
Je baillais encore une fois, je crois qu'il était temps pour moi de la laisser et de m'en aller mais j'attendais gentiment pour ne pas la blesser, qu'elle fasse le premier pas. Si elle avait encore besoin de moi, je resterais encore voila tout.
avatar
Keila Stamper

Messages : 91
Emploi : Etudiante
Localisation : Le nez dans un livre

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Anaya Septim le Sam 14 Juil - 9:13

Oups, elle n'avait pas pensée à la mère de Keila... tiens ça devait faire bizarre de rencontrer une vraie Vélane... pourquoi n'avait-elle pas beaucoup parlé avec elle? Sa mère était-elle du genre absente comme la sienne? Avait-elle un père? Des frères? Des s... "Ah...". Keila baillait. Anaya avait encore 4268 questions (et demi): c'était ça le soucis de n'avoir jamais goutté à une bienveillance féminine dans sa vie moldue... enfin si, elle exagérait comme d'habitude: les filles de la famille Weasley, y'avait-il plus bienveillant au monde? "Pfou..." Les yeux de la rouquine papillonnaient et elle répondit au bâillement de la blonde par un autre bâillement à s'en décrocher la mâchoire, ce qui la fît rire: "C'est pas que je m'ennuie et je parlerais bien toute la nuit mais on a toutes les deux eût une journée riche en émotions... je te remercie pour ton écoute. On... on se refait ça bientôt?".

Les filles se levèrent et Anaya souhaita bonne nuit aux pieds de l'escalier à la semi-vélane. Elle allait devoir encore veiller un peu si elle voulait réparer ses bêtises... elle poussa un fauteuil solitaire en face de l'entrée et s'y assise en soupirant. L'activité de son cerveau ralentissait mais ses méninges acceptèrent de réflechir encore un peu sur le 'CharlieGate': "[b]J'ai été égoïste... j'ai pensé qu'à moi... pourquoi jsuis comme ça? J'ai pris Charlie pour mon larbin j'ai pas pensé à ce que lui voulait... j'ai pensé le connaître, moi Anaya, la meuf sans expérience de la vie et d'autrui pfff... on t'approche tu gâches tout, et la pauvre Maxime, elle est nouvelle toi tu la prends pour une succube parce qu'elle parle avec un mec qui... qui te... qui te... rah dit le qui te plaît... pis t'es jalouse comme une doxy, sérieux elle t'as rien fait cette fille...[/i]". Elle changea de position et secoua la tête pour se réveiller, se donnant une petite tape sur les joues: "En parlant de gars avec qui tu es injuste... Jude aussi tu... tu...".

Anaya piqua du nez et glissa doucement depuis son coude appuyé dans une position un peu étrange, bras ballants par-dessus l'accoudoir droit du fauteuil et visage tourné vers la porte. Des ronflements entrecoupé de grommellements s'élevèrent rapidement, et ses yeux s'ouvraient laborieusement pour se refermer aussitôt: Combat engagé. Anaya VS Morphée. Ready? FIGHT!
avatar
Anaya Septim

Messages : 714
Emploi : Attachiante

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue Chez Vous

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum